LA VARIOLE DE LA LINGÈRE FOLLE, Épisode 2

Anne n’est pas au mieux de sa forme, elle est fatiguée et a la migraine, serait ce ses démons qui ressurgiraient. D’ailleurs elle pense que la statut de saint Pierre lui a  parlé.

Le nombre de malades de la variole explose et en ajoutant les blessés de guerre qui arrivent par la gare d’Orléans, l’hôpital risque d’être saturé.

On entreprend une série de vaccination ou de revaccination de grande ampleur. Comme il n’y a plus de vaccin humain on utilise la vaccination animale. Les génisses de l’hôpital sont vaccinées et l’on peut les utiliser pour l’inoculation des personnels de l’hôpital et des habitants de Niort.

Dans la nuit du 7 au 8 octobre Anne est prise de frisson et d’un mal de tête lancinant, ses râles alertent la sœur qui est de surveillance.

Le lendemain on l’autorise à effectuer ses tâches mais il faut bien le dire elle se traine et ne mange quasiment rien. Elle passe une mauvaise nuit et son état empire dès le lendemain.

Anne a les yeux larmoyants, le visage très rouge,  mal à la tête et aux jambes ainsi qu’aux reins.

Le docteur Lagardelle et ses assistants viennent la visiter. La fièvre est très forte et sa langue est pâteuse, de plus Anne est constipée depuis plusieurs jours et elle en souffre beaucoup.

Le docteur lui prescrit une purgation et Anne peut enfin se soulager, le soir on lui applique un cataplasme à la moutarde et on  lui donne à manger une soupe maigre.

Le 10 et le 11 elle est moins embarrassée par ses ennuis gastriques, par contre la fièvre est toujours là et il lui arrive de délirer. Par mesure de précaution on l’a transportée dans une salle à part où évidemment se trouvent déjà des femmes infectées par la variole.

Le 12 nous entrons dans la phase éruptive, des tâches rouges apparaissent sur le visage et sur le corps, elle n’est plus qu’une masse rougeâtre. La fièvre est encore violente, elle délire, tout se mélange, son mari Paul, son mariage , ses enfants, saint Lazare le sexe à la main qui l’a poursuit, elle voit bientôt sœur Clarisse qui est possédée par le démon et qui mange ses excréments.

Elle hurle de douleur tant sa tête lui fait mal, elle s’agite, les sœurs doivent la sangler, mais elle vomit et manque de s’étouffer.

Sœur Marie la nettoie avec patience et abnégation. Elle se plaint aussi de la gorge, le docteur décide de lui cautériser les amygdales et l’arrière gorge au nitrate d’argent. On emploie la force pour lui appliquer le produit avec une aiguille enroulée de coton.

Exsangue de fatigue elle finit par s’endormir en une nuit de cauchemar. Au cours de la nuit on lui administre une tisane d’orge qui apaise un peu son mal de gorge.

Le 13 Anne est couverte de pustules, petites, rapprochées, elles forment comme une carapace, elle a envie de tout arracher mais ses bras sont attachés, elle hurle, gesticule, puis retombe épuisée.

La fièvre est encore forte, sa tête prête à éclater, le seul remède est une tisane, dérisoire médication, les sœurs en sont navrées et redoutent maintenant le pire.

Pour lui soulager la gorge on tente un gargarisme aluminé, cela ne lui fait pas grand chose.

Le lendemain même symptôme, mais en plus, un lancinant mal de ventre, Anne se chie dessus, l’odeur est pestilentielle, une des sœurs qui la lave est brusque et lui hurle dessus.

Anne pleure et ses larmes sillonnent entre ses croutes purulentes, elle pressent que c’est la fin pour elle, appelle les saints, les anges et Dieu à son secours.

Les pustules deviennent larges on les badigeonne avec du mucilage de lin ( substance gélatineuse issue de la graine de lin ).

Le 16 les pustules se sont réunies en plaques, Anne est défigurée totalement, son corps entier n’est que croutes, elle hurle de ne pouvoir se gratter et de ne pouvoir bouger.

Mais sa faiblesse devient extrême, à force de lutter elle s’épuise, son mal de tête est toujours aussi lancinant mais elle l’oublie.

Les jours qui suivent ,n’apportent aucune amélioration bien au contraire, le 18 sa fièvre augmente encore , elle délire, veut voir son mari, berce sa fille, se dispute avec sa mère, voit défiler sur les murs des images orgiaques où elle croit reconnaître la mère supérieure.

Profitant d’un moment ou elle n’est pas liée, Anne s’arrache les pustules, le pue coule nauséabond.

L’une des jeunes sœurs grises vomit et se fait réprimander par une ancienne, le docteur n’a plus d’espoir.

On la gargarise pour lui libérer la gorge, on apaise ses brulures en la badigeonnant d’onguent mais le 20 novembre c’est la fin, les poumons sont pris, se remplissent et elle s’asphyxie.

Anne appelle une dernière fois son mari, tient la main d’une des sœurs. Le curé lui administre l’extrême onction, elle part.

Bilan de la variole des années 1870

Le mouvement des soldats sur l’ensemble des départements Français provoqua une flambée épidémique.

On dut vacciner et surtout revacciner un grand nombre de personnes, cette variété de variole qui fut nommé hémorragique ou charbonneuse a rendu inopérant les précédents vaccins.

Plusieurs milliers de personnes en moururent et de plus les soldats Français prisonniers l’exportèrent en Allemagne, en Belgique et en Suisse. On estime que la variole a tué plus d’allemands que les combats. Bien sur, ce sont les populations civiles où étaient disséminés les prisonniers qui en souffrirent le plus.En Belgique il y eut 33500 morts du fait de l’emprisonnement des soldats français à Anvers. En Angleterre apportée par des réfugiés, la variole fit 40000 morts

Au total ce sont plus de 500 000 personnes en Europe qui décéderont

Quand à la France il y eut 90 000 morts.

Aujourd’hui la variole est un lointain souvenir, elle a été officiellement éradiquée en 1980, la vaccination a été arrêtée et seules quelques souches de la maladie subsistent dans des laboratoires.

En espérant que l’être humain sera sage et ne la fera pas ressurgir.

Une réflexion au sujet de « LA VARIOLE DE LA LINGÈRE FOLLE, Épisode 2 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s