A QUEL AGE MOURAIT ON DANS UNE VILLE AU 18EME SIÈCLE, LA ROCHELLE VILLE OCÉANE, SUITE

 

Clocher de l’église Saint Jean du Perrot

PAROISSE SAINT JEAN DU PERROT

Encore une paroisse tournée vers la mer comme coincée entre le vieux port, la porte des deux moulins et le ruisseau de la Verdière.

Petite par sa taille elle n’enregistre que 55 morts ( plus deux sans indication d’age )

31 hommes, prépondérance dut aux activités portuaires et 24 femmes

La constatation est la même que pour la paroisse précédente car la moyenne d’age des décès est de 29,34.

27,51 pour les hommes et 31,66 pour les femmes

23 décès de 0 à 3 ans, la aussi une mortalité infantile effrayante se montant à 41,8 %

PAROISSE SAINT SAUVEUR

La paroisse se trouve jouxtant le port, le chenal Maubec, la paroisse Notre Dame et la paroisse Saint Barthélémy, centre de l’artisanat, c’est un monde grouillant d’ouvriers en tous genres.

Le constat est alarmant, 97 décès pour une moyenne d’age de 29,92 ans

La disparité hommes et femmes est parlante, 21,6 pour les hommes et 37,61 pour les femmes.

La présence de 3 octogénaires et de trois nonagénaires dont l’une de 98 ans vient légèrement augmenter la moyenne féminine.

Comme dans les autres paroisses une forte mortalité entre 0 à 3 ans , 36 décès soit 37,11%

Passons maintenant à la dernière paroisse celle qui fut crée en premier,

PAROISSE NOTRE DAME

DÉPÔT DE PAUVRES

Avant de commencer la paroisse proprement dite examinons les décès dans un dépôt de mendicité ou comme on le nomme dans les registres paroissiaux un dépôt de pauvres.

Ce dépôt ouvert en 1765 près de l’actuelle rue saint François, on y accueillait des vagabonds, des mendiants, des femmes débauchées, des condamnées des démentes, enfin bref tous les parias. c’est plus une prison qu’un hôpital et l’on y entrait pas volontairement ni de gaieté de coeur

Quand on étudie les actes on s’aperçoit qu’ils viennent de la France entière et pour bon nombre des pays voisins, vraisemblablement attirés par un travail éventuel ou un embarquement aux Amériques.

Cet endroit entre hôpital et prison avait un caractère répressif évident.

Il y eut 79 morts en cette année 1783 la moyenne d’age étant de 39,9 ans, chiffre non diminué par une mortalité infantile.

Dans cet aumônerie il y avait plus d’hommes que de femmes,  53 décès masculin pour 26 féminin, mais il est vrai qu’ils y avaient plus d’hommes que de femmes sur les routes.

La moyenne pour les hommes est de 47,79 alors que pour les femmes elle n’est que de 23, 9.

Il saute aux yeux que ce dépôt était fréquenté par de toutes jeunes femmes d’où la ridicule moyenne de ce mouroir.

HÔPITAL DAMES HOSPITALIÈRES

Il existait aussi près de la rue Rambaud, l’hôpital des dames hospitalière, où l’on accueillait que des femmes. Ces dernières venaient de toutes les paroisses mais aussi d’autres diocèses. Fondé par lettre patente en  1629 et tenu par les dames hospitalières

31 décès pour une moyenne de 44,2 tout en sachant que des dames âgés allaient finir leur vie la bas.

PAROISSE PROPREMENT DITE

233 décès pour cette grande paroisse ouverte sur la campagne par la porte de Cougne et par la porte Royale.

De nombreux artisans, notamment des fariniers car de nombreux moulins y déployaient leurs ailes, ainsi que de nombreux boulangers attirés par les sources.

Beaucoup de laboureurs et journaliers car les terres cultivables jouxtaient l’immédiat territoire de la ville.

La moyenne d’age est la aussi ridiculement basse, 26 ans.

Comme partout ailleurs la moyenne féminine est un peu plus élevé mais vraiment légèrement

28,10 pour les femmes contre 24,72 pour les hommes.

Si l’age des décès n’est pas très élevé le bilan s’alourdit à cause de la mortalité infantile.

Pour les moins de trois ans il est de 83 décès soit 35 %.

Après les paroisses rendons nous à l’hôpital général pour y faire un bilan

HÔPITAL GÉNÉRAL

Cet endroit accueillait les pauvres et les mendiants et était tenu par des sœurs, la mortalité est purement effrayante. La aussi presque un lieu de rétention, on raflait régulièrement les vagabonds pour les interner dans les hôpitaux généraux. Ils y travaillaient dans des ateliers et des manufactures. Celui de La Rochelle est fondé en 1662 ( édit royal ).

60 décès pour les moins de trois ans sur un total de 95 soit 63 % .

Ce pourcentage rend illusoire toute moyenne, d’autant que l’on venait y mourir de toutes les paroisses. Mais après calcul elle est de 20,6 ans.

Étudions maintenant le cas des décès des protestants.

Deux registres le premier concerne le cimetière protestants rue du prêche et l’autre celui des protestant n’ayant pas droit à une sépulture ecclésiastique

1er cas, nous entrons dans le monde des négociants, des bourgeois et capitaines de navire et  bien sur quelques artisans mais en général le niveau social est plus élevé que chez les catholique

Moyenne général 45 ans, femme 46 et hommes 43,8.

2ème cas, la aussi immense majorité de négociants

Moyenne 33,80 ans femmes 30 et hommes 33, 5 ans

dans le cas des protestants provenance divers sur l’ensemble des paroisses.

EN RÉSUMÉ

Paroisse saint barthélémy

68 décès, 34 hommes 34 femmes

age moyen 33,7 ans

Femmes 34,9

Hommes 32,7

Mort de 0 à 3ans, 18 soit 26%

Paroisse Saint Nicolas

87 décès, 39 hommes 48 femmes

age moyen 31,28 ans

Femmes 36,06

Hommes 27,71

Mort de 0 à 3 ans, 30 soit 34%

Paroisse Saint Jean du Perrot

55 décès, 31 hommes 24 femmes

age moyen 29,34 ans

Femme 31,66

Hommes 27,51

Mort de 0 à 3 ans, 23 soit 41,8%

Paroisse Saint Sauveur

97 décès, 49 hommes 48 femmes

age moyen 29,92 ans

Femmes 37,6 ans

Hommes 21,6 ans

Mort de 0 à 3ans, 36 soit 37,11 %

Paroisse Notre dame

233 décès, 120 hommes 113 femmes

age moyen 26

Femmes 28,10

Hommes 24,72

Mort de moins de 3 ans, 83 soit 35%

Comme on peut le voir les moyennes d’age sont toutes basses quelques soit la paroisse, la mortalité infantile est stupéfiante et frappe quelques soit le milieu de naissance.

La mort ne fait donc pas la différence entre gens riches et gens pauvres.

Pour ce qui est des hôpitaux, il ne fait pas bon y vivre non plus

Dépôt des pauvres : 79 décès, age moyen 39,9

Hôpital général : 95 décès moyenne d’age 20,6

Hôpital saint Barthélémy : moyenne 32 ans pour les gens de passage plus militaires et marin dont les ages ne sont pas précisés

Dames hospitalières : 31 décès age moyen 44 ans

Dames Saint Étienne : 9 décès age moyen 33 ans

Pour ceux qui serait intéressés par le sujet lire l’excellent livre de Pascal Even

 » les hôpitaux en Aunis et Saintonge  »

A QUEL AGE MOURAIT- ON DANS UNE VILLE AU 18EME SIÈCLE? LA ROCHELLE VILLE OCÉANE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s