BABI YAR OU LE RAVIN DES BONNES FEMMES

Dans l’herbe

folle au ravin des bonnes femmes

Les arbres dirait-on profèrent des menaces

tels des juges.

De silence sont faits tous les cris de ce lieu

Je me découvre

et sens grisonner mes cheveux.

Je deviens à présent

cette plainte muette

qu’exhalent par milliers les morts inhumés là.

Je suis

chaque vieillard fusillé

sur ce tertre.

Je suis chaque bambin fusillé

sur ce tertre.

Longtemps j’aurai mémoire,

oh ! Longtemps de cela.

Eugène Evtouchenko

Magnifiquement triste que ce texte, mais qu’évoque t’ il ?

22 juin 1941 des millions d’hommes s’élancent, le loup hitlérien se jette sur l’ogre Russe.

Comparses en dépeçage les deux tyrans vont s’entre-tuer par l’intermédiaire de leur peuple. Jamais confrontation plus massive n’a eu lieu, le choc est terrible. Guerre sale, mais y’ en a t’ il eut des propres, tous se tuent avec application, les rouges plient et reculent.

Rapidement l’Ukraine est libérée du monstre bolchevique, pour être assujettie à la peste brune.

Hitler et ses sbires décrètent annihilation de l’ennemi  » Judéo Bolchévique  ». Il faut en finir, des groupes d’interventions  » Einsatzgruppen  » sont formés pour exterminer les juifs de l’union soviétique ainsi que les commissaires et partisans communistes .

Comme en Allemagne, comme en Pologne il faut en terminer avec cette « vermine »

L’avance est si rapide que la fuite est vaine, Kiev, capitale du pays tombe le 19 septembre 1941. Plus de 600 000 soldats russes sont faits prisonniers, futures victimes des Allemands et pour les survivants de leur propre camps ( mais cela est une autre histoire ).

Les russes en fuyant sabotent la ville et offrent la population en victime expiatoire à la fureur des nazis qui perdent des milliers d’hommes ensevelis sous les pièges du NKVD.

Les juifs qui de toute façon devaient périr, furent tenus responsables des attentats. Le 25 septembre la décision de détruire l’ensemble des juifs de Kiev et des environs est prise.

La grande action peut commencer et Paul Blobel chef du commando spécial 4 A passé maître en la matière peut avec l’aide de la Wehrmacht organiser son joli holocauste.

Ordre est donné pour que le 29 septembre jour du Yom Kippour la population Juive se réunisse en un point déterminé.

Le jour dit, une foule compacte se presse, chacun a appporté son argent, ses bijoux, ses vêtements d’hiver entassés dans des valises disparates. Inquiet, paniqué, ce troupeau pense transhumance et éloignement des zones de combats. Oui pourquoi pas, mais pourquoi seulement les juifs se demande t’ on .

Près de Kiev un ravin, 150 mètres de long , 30 de large, 15 de profondeur, on y conduit la foule, ignorante de sa destination.

Le nombre des moutons que l’on mène à l’abattoir est si grand qu’il annihile toute velléité de résistance, personne ne sait où il va et personne ne soupçonne l’ ignominie des événements qui va suivre.

Les maîtres d’œuvres sont les membres du sonderkommando de Blodel, aidés de SS, de membres de la Waffen SS et aussi de partisans Ukrainiens.

Tout est en place, nous avons notre lieu nommé le  » ravin de la bonne femme  »ou  » Babi Yar  » en Russe, nos soldats assassins, nos efficaces organisateurs, nos lâches collaborateurs locaux et plus de 30 000 juifs.

Au fil des arrivées, on demande à chacun de déposer ses bagages, les ordres fusent, les coups tombent, les chiens gueulent.

On s’exécute, mais pourquoi laisser ses bagages quand on a eu tant de mal à les trimbaler sous cette horrible chaleur.

Les SS deviennent hargneux et ordonnent aux futurs martyrs de se mettre nus. On résiste un peu, mais les matraques, les chiens qui mordent et les premiers coups de feux qui partent, ont raison de la pudeur.

Les enfants hurlent et pleurent, les femmes se lamentent en cachant pudiquement leur intimité. Les hommes têtes basses se résignent, des vieilles fripées aux  seins lourds courent apeurées en tous sens, des vieillards aux  jambes frêles le dos courbé  par les ans s’affaissent et s’effondrent sous les coups .

Les soudards s’amusent des nudités des femmes et les forcent à lever les bras pour bien voir leurs anatomies. Celles qui refusent sont battues, les matraques , les poings, les crosses s’abattent et fracassent les corps.

Des hommes se rebellent, et sont domptés d’une courte rafale, on les pousse dans le trou béant.

Mais le labeur n’attend pas, le troupeau s’entasse et l’on murmure.

Les Allemands font descendre les malheureux dans le ravin et les font allonger face contre terre.

Les mitrailleuses et les pistolets entrent en action.

La besogne et immense mais nos bourreaux sont efficaces le premier jour 22 000 juifs périssent.

Un bon repas, de l’alcool et quelques femmes forcées viennent redonner des forces à nos fiers soldats exténués. Au bout du 2ème jour les 33 000 juifs de Kiev sont exterminés.

Paul Blodel fier de sa besogne pourra s’enivrer à loisirs, l’ignominieux objectif est atteint

La tuerie sur le site se poursuivra pendant plusieurs mois et l’on estime à 100 000 le nombre des victimes.

Cette Shoah des balles n’eut pas que des juifs comme victimes mais également de nombreux Tziganes, Polonais et Ukrainiens.

La tombe de ces malheureux fut profanée en 1943 par les sbires du sale Blodel qui en un immense charnier tenta de faire disparaître les corps.

Staline lorsque ses troupes reprirent le pays fit peser une chape de plomb sur les événements de Bari Yar noyant les victimes de l’holocauste dans l’ensemble des pertes humaines soviétiques.

On en parla plus jusqu’aux beaux jours de la Perestroïka ou enfin quelques stèles vinrent honorer la mémoire de tant de victimes.

Hitler, Himmler, Borman ( peut être ), Goering se suicidèrent et Boldel fut condamné à mort et pendu en 1951.

Les simples exécutants qui ont survécu à la vengeance soviétique et aux tribunaux ont- ils eut des difficultés à dormir et à se regarder dignement dans une glace ou se réfugièrent ils derrière l’exécution d’un ordre donné ?

Ayons enfin une dernière pensée pour les victimes innocentes de la folie humaine.

Ps : Lire bien évidement sur le sujet les  » Bienveillantes  » de Jonathan Littell.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s