CACHEZ CES ROBERTS QUE JE NE SAURAIS VOIR

 

La multitude de vocables qui fleurit pour désigner Mesdames vos belles poitrines illustre fort l’intérêt que nous y portons. Qu’ils soient gros, petits, tombant, pointant, en forme de poire ,de pomme , d’orange ou de pastèque vos attributs attirent, nous les aimons.

Les noms fleurissent, certains mignons, d’autres un peu gras, injurieux et gentils, moqueurs où élogieux. La liste est longue ne jouons pas au dictionnaire, le propos n’est pas là. Pour illustrer le sujet amusons nous des plus beaux, doudounes, roploplo, rotoplos, nénés, nichons, mise en train, avant mains, avant scène, nibards et roberts. La liste n’est pas exhaustive, loin s’en faut.

Le préambule ainsi posé, revenons au dernier terme et tentons d’en percer l’origine.

Au vrai je ne m étais jamais posé la question mais ce dimanche lors d’une conversation studieuse j’en appris la belle histoire.

Des petits mot désignant vos sublimes appâts , il ressort souvent soit une origine coquine, soit nourricière, ignorons les tristes nominations odieusement moqueuses.

Les Roberts sont dans la deuxième catégories, comme certainement lolos ou doudounes ou même nénés.

Comme vous êtes toutes trop jeunes pour en deviner le sens je vais donc vous livrer cette utile information pour briller en société.

Au 19ème siècle un inventeur génial œuvra Mesdames pour vous faciliter la vie. Que cela soit aux champs, à l’usine, au parc ou chez soi sortir ses opulentes mamelles pour rassasier le chef d’œuvre de votre vie n’était pas et n’est toujours pas très facile.

Certes la beauté d’une femme qui allaite n’a rien d’égale mais la société en pleine évolution autorisait moins le sublime déballage.

Les biberons ne sont pas invention du 19ème et les belles romaines l’utilisaient déjà, mais l’industrie en pleine essor permit la multiplication d’objet en verre. Un inventeur dijonnais à la fin des années 1860 créa un biberon en verre, au qu’elle il adjoint un  long tuyau de caoutchouc terminée par une tétine. Ce biberon à soupape car possédant un second trou pour réguler le débit permis à l’enfant de boire seul et de libérer sa maman.

Le succès fut fulgurant et en 1873 l’invention fut récompensée d’une médaille à l’exposition universelle.

Pendant un demi siècle cette entreprise va marquer l’histoire du biberon industriel, fabrication en série, publicités, innovations.

Notre génial inventeur, notre entreprenant industriel s’appelait Édouard Robert et donna bien involontairement son nom à vos poitrines.

L’invention somme toute n’était pas de lui mais de son père Jean Pierre Robert mais son génie fit que cette dernière ne resta point dans un carton.

Le procédé certes génial s’avéra être un nid à microbe et le biberon nommé le  tueur, fut interdit en  1910.

Le biberon Robert à Soupape munit d’un long tuyau agrémenté d’un second trou dit soupape a donc donné son nom à une rue de Paris et à vos seins.

Quoi que le terme se perd un peu,  lorsque un polisson vous parlera de vos « Roberts « ou vous demandera de les lui montrer, pensez quelques instants à ce monsieur qui participa à sa façon à l’émancipation et à l’amélioration de la condition féminine.

 

 

Source : voir histoire du biberon.com.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s