AUTOPSIE D’UNE AFFICHE, Épisode 1, LA NAISSANCE

L’ autopsie d’une affiche

Avant que les sources d’informations se diversifient , les autorités avaient pour faire passer leurs messages, accès à différents recours.

En premier lieu, ils utilisaient la voix des prêtres lors de leurs sermons. Ils avaient aussi la possibilité de divulguer la bonne parole grâce à un crieur public, moyen qui perdura très longtemps en s’en souvient par l’intermédiaire des gardes champêtre de notre jeunesse.

Les avis, les ordres, les ordonnances, étaient aussi placardés un peu partout. Certes l’immense majorité de la population ne savait pas lire. Mais par effet de propagation les nouvelles telles le vent se faufilaient dans toutes les couches de la société.

J’ai la chance de posséder une affiche qui date du 21 avril 1718 et c’est celle que nous allons maintenant étudier.

Tout d’abord commençons par le titre .

DE PAR LE ROY

Ordonnance du roy qui fait deffenses de dégrader, rompre, ni endommager les arbres et bois du parc de Vincennes, et aux laquais et gens de livrée d’y entrer, sous les peines y portées

C’est donc une ordonnance d’interdiction.

Le support fait 31,5 cm par 42 cm, à cette époque le papier était très rare, donc très cher. Il était confectionné avec des chiffons et vieux vêtements, il fallait un moulin à papier et bien sûr une force hydraulique.

Les chiffons étaient broyés en une pâte, qui était mélangée avec de l’eau. On posait le tout sur des tamis pour que l’eau s’écoule. Seules les fibres restaient et constituaient la feuille.

Le tout était de très bonne qualité , la preuve en est avec mon affiche qui a 304 ans et qui est en très bon état.

L’ordonnance porte sur le bois de Vincennes qui appartenait au roi.

C’était un vaste domaine de chasse royale très fréquenté par Louis XIV tout du moins jusqu’au moment où Versailles le supplanta.

Pour l’année qui nous intéresse le bois n’était plus guère entretenu et ressemblait à une friche.

En ces temps le bois était entouré d’une enceinte, ou plus précisément de cinq enceintes. On y pénétrait par le moyen de sept portes gardées par des gardiens.

Le roi en avait autorisé l’accès pour la promenade, mais visiblement certains en abusaient.

En 1718 le roi Louis XIV n’était plus et c’est son arrière petit fils Louis XV qui gouvernait la France et qui était donc en toute logique le propriétaire du bois de Vincennes.

Ce dernier que des hasards malheureux avaient amené sur le trône à 5 ans était le fils de Louis de France, 1682-1712, surnommé le petit dauphin, lui même fils de Louis de France surnommé le grand dauphin 1661-1711, lui même fils de Louis XIV, 1638-1715.

Bonjour,

Je me présente je suis une affiche et je vais vous raconter ma petite histoire.

Tout d’abord avant de débuter je tiens à remercier mon découvreur, je lui sais gré de m’avoir sorti de la poussière où je me trouvais chez ce brocanteur ignare.

Je vois que cette expression vous fait sourire car vous la trouvez un peu désuète, mais il faut avoir de la mansuétude pour moi car je suis une très vieille dame.

Voyez- vous je suis dans ma 304ème année de vie, je n’ai pas fêté mon anniversaire, bloquée que j’étais dans cette vilaine chemise remisée au fond d’un vieux carton.

Lorsque l’homme providentiel qui m’a de nouveau fait découvrir le soleil m’a ramenée chez lui, je jubilais intérieurement.

Le poids des années aurait fini par me faire tomber en poussière.

Mais voyez-vous je suis de bonne composition et je n’ai nullement à rougir de mon état par rapport à des affiches gamines qui n’ont pas même quelque dizaines d’années.

Alors que mes petites sœurs sont fabriquées avec du bois moi j’ai été confectionnée avec des chiffons.

Le procédé était complexe et demandait une expérience certaine. Je suis née au bord de l’eau, c’est sûr car le moulin à papier où un maître papetier m’a élaborée, avait besoin de la force hydraulique pour fonctionner.

L’amour du travail bien fait m’a rendu belle et presque indestructible, j’ai bien quelque rides mais aucune déchirure.

Lorsque je suis née, la terre qui nous porte avait pour nous le royaume de France.

Le petit roi qu’on nommait Louis le quinzième n’était encore qu’un chérubin de 8 ans.

Le vieux roi qui était son arrière grand père s’en était allé 3 ans plutôt.

Cette chère tête blonde n’aurait pas du régner aussi vite mais voyez vous en ces temps les grands étaient touchés par les mêmes maladies que leurs semblables et en mouraient tout aussi vite.

Bien sûr à 8ans on ne gouverne pas par soi même et c’est son cousin Philippe d’Orléans qui devient régent. Ce dernier est le plus proche parent du roi défunt si on excepte quelques bâtards légitimés.

Voila pour ma naissance.

Une réflexion au sujet de « AUTOPSIE D’UNE AFFICHE, Épisode 1, LA NAISSANCE »

  1. Bonsoir Pascal.
    Tu enquêtes, Tu enquêtes…. Prolongation d’une carrière ?.. Curiosité Oblige…
    Cette dernière ne me quitte pas et puis nous allons rejoindre « Morphée »
    mieux nantis que la veille ou du matin..
    Dans ma jeunesse, j’ai demeuré pas loin de la Cartonnerie de Fos-sur-mer près Marseille qui n’existe plus mais qu’avec des copains et copines, nous sommes les mémoires vives. (Photos et témoignages) Ainsi que de la Ville par elle -même qui fut jadis un petit village paisible devenu un très grand Port minéralier.
    J’ai fait également des recherches sur Soisy-Bouy, Gouaix, Provins, et tous les villages où étaient nos ascendants.
    Je me permets de te mettre ce lien peut-être certains seraient intéressés
    https://www.papier-artisanal.com/nos-etapes-de-fabrication/
    avec vidéo
    Bonne continuation « Cousin »

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s